Restaurant d'application "Les P'tits chefs"

Accompagnement administratif, investissements du CG74, travail des élèves et conscience des personnels auront permis de traverser la crise en offrant aux «P'tits chefs» une formidable opportunité d'adaptation, d'évolution et de progression.

Par JEAN-JACQUES MILHOT, publié le samedi 24 avril 2021 17:31 - Mis à jour le mardi 27 avril 2021 13:10
LOGOLESPTITSCHEFS.jpg
Prenez le temps de la lecture et de la vision des clichés, pour partager notre enthousiasme et découvrir ce que le collectif peut rendre possible. Un coin de ciel bleu, dans une période pas vraiment rose. Démonstration.

Ne voyez ici aucune flagornerie ou tentation de céder à l'autosatisfaction.

Il s'agit de relater une expérience et un vécu, qui témoignent de ce qui peut-être mis en œuvre, réalisé et réussi, quand, chacun, dans son rôle, joue la même partition. En l'espèce, celle de la formation et la réussite de nos élèves.

Tout commença avec l'ouverture, l'année scolaire dernière, d'un nouvel atelier de 3ème SEGPA. «Vente et logistique» venant compléter ceux de l' «Habitat» et de l' «HAS». Autorisé et ouvert par les services départementaux de l'Éducation nationale, à la demande du Principal et du directeur de SEGPA du collège.

Sollicité par le nouveau professeur, pour l'aider à offrir à ses élèves, la possibilité de réaliser des travaux pratiques concrets et réalistes, j'acceptais. Faire produire aux "P'tits chefs», des préparations pour qu'elles soient commercialisées en interne, par son groupe, était donc l'objectif. Sachant que le conditionnement restait naturellement une tâche dévolue aux "P'tits chefs" et que la vente ne se déroulait pas dans la salle de restaurant, occupée par les habituelles ouvertures. Un premier mouvement qui mit un certain temps à se concrétiser, pour six opérations annuelles.

Second mouvement. Pour cette année de transition, sans ce nouvel atelier (réouverture avec une classe de 4ème et de 3ème dès la rentrée prochaine), 2020/2021 devait permettre d'améliorer, développer et pérenniser l'activité.

Pour cela matériels et fournitures devaient être acquis, méthodes de travail et offres révisées, affinées et professionnalisées. C'est donc au conseil général de la Haute-Savoie, que nous nous sommes adressés pour le financement d'une banque réfrigérée et d'une étuve mobile. Mais aussi d'une thermoscellleuse alimentaire pour compléter les possibilités offertes par notre machine de conditionnement sous vide.

Demande acceptée et matériels livrés en novembre, il ne restait plus qu'à se mettre au travail.

C'est donc seuls, cette année, que les «p'tits chefs» allaient devoir prendre en charge et développer, l'intégralité, de la communication, de la commercialisation et de la production de cette nouvelle activité hebdomadaire. Travail complet, intéressant et au combien prenant qui allait s'ajouter à l'exploitation du restaurant d'application et de ses ouvertures du vendredi. Tout au moins, Jusqu'à la fin provisoire de l'autorisation d'accueil du public, pour cause de crise sanitaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une fois, le restaurant d'application fermé au public, nous avons dû et pu concentrer l'intégralité de nos efforts et de notre travail, chaque semaine, sur la vente à emporter réalisée en interne.  

Un mal pour un bien, qui aura été, opportunité, efforts, remises en questions et progression.

Si le matériel nous permettait d'élargir l'offre et de réaliser la vente dans des conditions, au plus proche de la réalité mais surtout conformes aux exigences sanitaires et professionnelles, il manquait encore des éléments pour parfaire l'exercice et offrir une prestation aboutie.

Emballages de conditionnement et de transport devaient être mis à niveau. Suggérant et motivant leurs acquisitions auprès du Principal et de l'Adjointe en charge des questions financières, c'est par la positive qu'ils répondirent, après examen de ma requête et des moyens disponibles pour le fonctionnement de l'atelier. Permettant ainsi un nouveau pas vers l'amélioration des prestations proposées.

 

 

 

 


Mais sans clients, tout cela aurait été vain et impossible. C'est là que le personnel de l'établissement est entré en scène. Conscient des enjeux, concerné et soucieux du devenir de nos élèves. Permettant ainsi de maintenir l'activité des travaux pratiques de production et de commercialisation, et même de les augmenter.

 

 

Bien-sûr tout ne fut pas simple et parfait. Rien ne l'est encore. Tout reste perfectible et le sera, expérience aidant. Nos plats, entièrement et exclusivement réalisés par nos élèves ont, cela arrive, quelques ratés. Notre offre doit encore s'enrichir, nos supports de vente restent à personnaliser, notre organisation est encore appelée à évoluer. Mais que de travail et d'efforts consentis par nos élèves. Que de progrès réalisés, de confiance engrangée, de volonté et de persévérance démontrées. Que d'expérience accumulée, de pratiques et de bon sens acquis.

Nous allons terminer cette année scolaire dans le même esprit et avec la même envie, tout en préparant la prochaine. Nous travaillons d'ores et déjà à de nouvelles possibilités, évolutions, améliorations. Pour la clientèle externe comme pour l'interne. Élèves, administratifs et professeur.


Impatients de collaborer avec les futurs 4èmes et 3èmes de l'atelier vente, les "P'tits chefs" sont aujourd'hui mieux armés. Son équipe plus aguerrie, pour continuer d'aller de l'avant. Ce qui permettra d'offrir à tous, une formation diversifiée, transversale et de qualité.